Le Club Arédien de Lutte vice-champion de France 1ère division.


 

L’histoire était trop belle, le rêve de les lutteurs de Saint-Yrieix la Perche s’est arrêté en finale après des combats acharnés face au club de Soteville-les-Rouen.
Pour arriver en finale, les hommes de Bruno Ferret s’étaient frayés un chemin en éliminant l’ASM Clermont, Schiltigheim, Besançon et Maizières les Metz en demi-finale.

Les près de 1200 personnes du Palais des Sports ont assisté à un spectacle d’ouverture gracieux et élégant avant une marseillaise chantée a capela.

Diatta, champion d’Afrique offrait le premier point à Saint-Yrieix en se défaisant non sans mal de son adversaire Gaytaev (3 – 1). Tout s’est joué dans la dernière minute.
Malkhasian était ensuite confronté à Dizy. Malkhasian pliait le match après un magnifique enchaînement bras à la volée et deux ceintures, 8 – 0 et deux points à rien pour les arédiens.
Un autre insépien, Khadjiev défendait les couleurs de Saint-Yrieix face à Maltsagov pour Sotteville-Lès-Rouen. Khadjiev prenait l’avantage dans cette rencontre pour mener 5 – 0 après une minute. Copie conforme en deuxième mi-temps pour un score final de 10 – 0 et un avantage de trois victoires pour son équipe.
La réaction était attendue pour les sottevillois. Allait-elle venir de Louafi ? Opposé à Dukic en -78 kg GR, tous deux ont livré un match serré. Après plusieurs passivité, Louafi offrait le premier point pour Sotteville-Lès-Rouen.
Pour la 5ème rencontre, Valiev (vice-champion de Russie à 19 ans) pour Saint-Yrieix et Dadaev (également médaillé en Russie) luttaient dans un match de très haut niveau. Dans cette confrontation de poids lourds, Dadaev parvenait à prendre le dessus grâce à deux passivités. Une magnifique défense de sa part lui assurait la victoire après une fin de match magnifique où tout aurait pu basculer d’un côté comme de l’autre.
Deux autres poids lourds prenaient leurs quartiers sur le tapis : le champion du monde 2014 Noumonvi que l’on ne présente plus pour Sotteville-Lès-Rouen et Kajaia (international géorgien) en 130 kg GR. Suite au premier challenge demandé dans cette finale, Noumonvi prenait l’avantage 2 – 0 à la pause. Seul un point sera inscrit en deuxième pour l’international français. Saint-Yrieix et Sotteville-Lès-Rouen étaient dos à dos à la mi-temps, trois victoires de part et d’autre.

Au retour des vestiaires, Hidalgo (face à Jerbi) donnait l’avantage à Sotteville-Lès-Rouen pour la première fois dans cette finale.
Fiquet (Saint-Yrieix) tentait de recoller mais c’est Amsiev qui marquait en premier dans ce match déjà décisif. Les deux lutteurs se rendaient coups pour coups dans une rencontre intense. A ce petit jeu, Amsiev le sottevillois prenait le dessus et offrait deux victoires d’avance à son équipe pour mener 5 – 3.
Puis Nikoghosyan, confronté à Hassli, donnait rapidement le ton avec beaucoup d’agressivité. Avec autorité Nikoghosyan surpassait son adversaire 8 – 0.
Au tour de Khadjiev, spécialiste en -74 kg de revenir sur le tapis contre Dadaev en -86 kg dans un match qui pouvait être synonyme de titre pour Sotteville-Lès-Rouen. C’était sans compter sur un Khadjiev remonté qui prenait rapidement l’avantage grâce à une vitesse d’exécution redoutable qui le plaçait devant (4 – 0) à la pause. Dadaev recollait à la marque par quatre points de sortie.  Pas suffisant pour venir à bout de l’arédien : score final 6 – 4.
Noumonvi et Kajaia se retrouvaient pour une revanche, devant une salle en fusion. Comme dans la première manche, seules les passivités influençaient le résultat. L’expérience de Noumonvi permettait à Sotteville-Lès-Rouen de toucher à leur rêve de titre, pour la première fois de leur histoire.
Dans la dernière rencontre de ces championnats de France par équipes, Valiev battait François.

Victoire finale de Sotteville-Lès-Rouen qui devient champion de France pour la première fois dans l’histoire du club. Bravo à cette belle équipe ! Il faut deux belles équipes pour une finale dantesque, félicitations à Saint-Yrieix-La-Perche pour leur saison et leur deuxième place. Besançon complète le podium.

Saint-Yrieix avec sa mascotte sur la deuxième marche du podium